le

reparties intimes.


Son nom :
Myriam Leroy 

Ce qu’elle dit d’elle : « Une fille de 30 ans. Journaliste freelance (c’est important d’insister sur le freelance). Précaire. Indépendante de corps et d’esprit. Sensible. Et agoraphobe. »
Ce qu’on complète : La saison passée, ses billets « Myriam Leroy n’aime pas » sur Pure FM ont fait de cette humeuriste fielleuse la plus hype des chroniqueuses du P.A.B.
Le prétexte : La sortie de son livre« Les bobos : La révolution sans effort »: une compilation de ses chroniques performées dans On n’est pas rentré sur La Première.
Où on est : Chez Emile, à Ixelles. 
Ce qu’on boit : Elle, une eau pétillante (lendemain de veille). Moi, une pils (veille de lendemain).
Ses tics de langage : « Je crois que… », « Donc », « …, quoi ! », « vraiment », « c’est marrant parce que… »
Pourquoi insistes-tu autant sur ta précarité de freelance ?
Myriam Leroy – Parce que certaines personnes croient – j’en ai encore eu…

View original post 4 404 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s